Contribuez à SecuObs en envoyant des bitcoins ou des dogecoins.
Nouveaux articles (fr): 1pwnthhW21zdnQ5WucjmnF3pk9puT5fDF
Amélioration du site: 1hckU85orcGCm8A9hk67391LCy4ECGJca

Contribute to SecuObs by sending bitcoins or dogecoins.



Les russes ont-ils pwn le système AEGIS ?

Par Ludovic Blin, secuobs.com
Le 24/04/2014


Résumé : Les médias russes ainsi que plusieurs blogs et sites d'informations font part de la neutralisation du système de combat AEGIS du Donald Cook en mer noire par un bombardier russe équipé d'un nouveau système de guerre électronique. Le départ de ce bâtiment du théatre d'opérations avant la date limite pourrait accréditer cette thèse.



Le 7 avril les médias "mainstream" annonçaient l'arrivée prochaine de la frégate américaine USS Donald Cook dans la mer noire. Ce bâtiment franchissait le Bosphore le 10 avril. Le 14 avril, des militaires américains se plaignaient du "harcèlement" de leur navire par un avion Sukhoï 24 (non armé) ayant, pendant environ 1 heure et demi, réalisé des passages à faible altitude (150m) à proximité (environ 900m) et "démoralisé les troupes". Une dizaine de jours plus tard, des utilisateurs postaient des photos du bateau en train de quitter la zone, après une étape de quelques jours dans un port roumain.

Les médias russes (radio et tv) annonçaient quant à eux que cette fuite était due au fait que le système de combat intégré AEGIS avait été neutralisé par un nouvel équipement de guerre électronique. Cela aurait entraîné une demande de décharge de leur mission par 27 marins (ce qui paraît étonnant). Certains commentateurs font cependant état du choc psychologique que peut provoquer le bruit causé par le passage d'un avion à grande vitesse, et au raz de l'eau. Précisons cependant que la convention de Montreux dispose que ce type de bâtiment peut rester 21 jours au maximum en mer noire, la Turquie étant responsable de son application.

Le système AEGIS est particulièrement important puisque c'est son radar qui permet aux lances missiles (mer-air, mer-mer) de suivre leurs cibles. Sa destruction ou son incapacité à verrouiller une cible rend donc inopérantes la plupart des capacités militaires du bateau.

Notons qu'un deuxième avion su-24 était présent dans les environs, et qu'il est possible que cette attaque éventuelle utilise également d'autres capacités de manière simultanée (station au sol, navires). En effet, la puissance électrique d'un avion ne semble pas, normalement, être en mesure de neutraliser celle d'un bateau. A moins que des bugs ne soient exploités, qui sait ...

Notons également que certaines informations font état d'une attaque imminente du groupe néonazi Pravy Sektor sur des populations civiles, à l'initiative des autorités du gouvernement fédéral américain, de manière à pouvoir déclencher une réaction russe (l'attaque au lance roquette multiple Grad sur Tskhinvali par le président georgien de l'époque, faisant jusqu'à 1600 victimes, avait déclenché les opérations en Ossétie). Ce gouvernement fédéral pourrait éventuellement être tenté de sacrifier quelques navires pour aider à ce déclenchement. (ce qui pourrait expliquer l'éventuelle démission de soldats si elle se confirmait).

Le Donald Cook en route vers la mer noire: lien

Un destroyer de la marine américaine "harcelé" par un chasseur russe en mer Noire: lien

Russian Su -24 scores off against the American "USS Donald Cook" (14 avril) : lien

USS Donald Cook Departs Romania (17 avril): lien

Le Donald Cook quitte la mer noire (24 avril): lien

Su-24 versus USS Donald Cook: lien

Système de combat AEGIS (wikipedia): lien

Convention de Montreux: lien

The US plan for the Ukraine - a hypothesis: lien